Les chirurgies bariatriques représentent une solution radicale pour le problème de l’obésité sévère et morbide, mais elles affectent le corps des patients de plusieurs manières, notamment quand il s’agit de leurs habitudes alimentaires.

L’alcool fait partie intégrante du régime alimentaire de beaucoup de personnes et de leur mode de vie. Mais si vous avez subi une chirurgie bariatrique telle que la sleeve gastrectomie ou si vous envisagez de le faire, vous devez savoir que l’alcool pourra vous affecter différemment, mentalement et physiquement.

Ivres plus rapidement

De nombreuses procédures bariatriques, y compris la chirurgie de la sleeve gastrectomie, modifient la façon avec laquelle votre corps traite l’alcool.

Étant donné que le métabolisme de l’alcool se fait à travers l’estomac et que les patients opérés d’une sleeve gastrectomie ont un estomac beaucoup plus petit qu’auparavant, plus d’alcool pur pénètre dans leur circulation sanguine. En fait, la diminution de la quantité d’alcool déshydrogénase gastrique disponible découle de la réduction du volume gastrique.

De plus, le foie qui joue également un rôle important dans le métabolisme de l’alcool, serait en train de traiter tous les acides gras à brûler suite à l’intervention de sleeve. Ce qui signifie que l’alcool est traité en dernier et que le taux d’alcool dans le sang croit entre-temps.

Les patients qui ont subi une intervention de chirurgie bariatrique reconnaissent donc un pic de concentration plasmatique d’alcool précoce dans leurs organismes, avec un taux plus important comparé aux patients non opérés. Autrement dit, les personnes qui ont réalisé une sleeve gastrectomie sont ivres plus rapidement et les effets de l’alcool dureront beaucoup plus longtemps que d’habitude.

Le risque accru de dépendance

Malheureusement, l’abus d’alcool après une chirurgie bariatrique est devenu un sujet brûlant dans le monde des chirurgies de l’obésité. De nombreuses études ont révélé une augmentation de la consommation d’alcool chez les personnes ayant subi une chirurgie bariatrique. Le type de chirurgie bariatrique semble toutefois avoir une incidence sur ce risque, les patients ayant subi une opération de bypass gastrique étant les plus vulnérables.

Une étude réalisée en 2012 dans JAMA Surgery a mis en relief une augmentation significative des troubles liés à la consommation d’alcool chez les patients après un bypass gastrique, et CBS News a rapporté que près de 21% des patients qui ont réalisé un bypass gastrique classique développent un problème lié à l’alcool, notamment l’augmentation de la consommation d’alcool et la dépendance.

La même étude citée dans le rapport de la CBS indiquait que ce problème pourrait résider dans le fait que la procédure du court-circuit gastrique modifie l’anatomie du système digestif de telle sorte que l’alcool ne circule plus dans la partie initiale de l’intestin grêle. Par contre, des procédures telles que la sleeve gastrectomie et la pose d’anneau gastrique ne semblent pas aboutir aux mêmes résultats car l’intestin grêle n’est pas altéré.